Le Pot-au-feu de Mary Meerson : Léone Jaffin

novembre 1, 2007 at 12:50 Laisser un commentaire

Léone Jaffin
Professeur d’économie à l’université du Massachusetts et de New York, Léone Jaffin est à l’origine de la création du premier département d’économie en anglais à l’université de Nanterre. Femme dynamique aujourd’hui retraitée, elle a produit des films, écrit des scénarios et publié un livre sur la cuisine et la culture des juifs d’Algérie.
Sa rencontre avec Mary Meerson, dont la relation d’amitié constitue la basse même de cet ouvrage, eu lieu en 1977, à la mort d’Henri Langlois.

pot-au-feu-2.jpgLe Pot-au-feu de Mary Meerson
Par Léone Jaffin, éditions la Différence, 256 p., 20 euros.

Le Pot-au-feu de Mary Meerson dresse le portait subjectif d’un personnage de légende, gardien du temple de la cinéphilie mondiale : Mary Meerson. Compagne d’Henri Langlois depuis 1940, elle est « celle qui a construit avec lui la célèbre cinémathèque française ». Charismatique, redoutable négociatrice, découvreuse de talents, Mary croquée ici dans les dernières années de sa vie, se voit clouée au lit, énorme, les mains et l’oreille rivées à son fameux téléphone rouge. De sa voix grave et chantante, elle appelle les quatre coins du monde dans la langue de ses interlocuteurs, aux heures les plus incongrues.
C’est ainsi, que victime d’un des ses coup de fil matinaux, Léone Jaffin, arrache à Mary Meerson, en guise de plates excuses, la recette de son fameux Pot-au feu. « Il me faut plus de trois heures disait-elle pour l’expliquer ! ». Une conversation marathon de plus de quatre heures où, de digressions en digressions, l’intérêt culinaire se voit bien vite supplanté par celui pour le cinéma.
Et c’est là que réside tout le talent de Léone Jaffin : elle arrive à faire parler Mary Meerson d’elle-même. Un événement, car en véritable battante, Mary ne cessa d’œuvrer pour le 7ème art, au point de s’effacer devant sa passion. Impossible donc dans ces conditions de s’imaginer rédiger ses mémoires. Elle n’en a pas le temps, trop de travail. Et surtout elle demeure trop discrète pour parler d’elle.
L’intérêt de ce livre est donc double : en cherchant à retrouver Mary Meerson, Léone Jaffin donne l’occasion à d’autres de découvrir ou redécouvrir cette iconoclaste exilée russe menant de main de maître la cinémathèque. S’il existait à la Cinémathèque française, comme l’a écrit Jean Cocteau, « un dragon qui veille sur nos trésors », ce serait sûrement elle.

henri-langlois.jpgMais elle permet surtout à toute une génération de revivre cette épopée de la cinémathèque française. Car si aujourd’hui, il convient de parler d’institution, et ce sentiment s’amplifie avec le déménagement dans les nouveaux locaux de Bercy, il est bon de se rappeler que ces débuts s’effectuèrent sous le signe de la passion et du bénévolat. Une institution généreuse qui forma tous les cinéastes des années 1950 et 1960.

Le couple Meerson-Langlois connut vingt ans de prestiges, avant d’être proprement viré par l’administration, en 1968. Un épisode connu sous le nom de l’affaire Langlois. Les derniers à goûter au fameux Pot-au-feu de Mary Meerson ont donc été les grévistes venu défendre leur Cinémathèque.

Retour sur l’itinéraire artistique d’une femme exceptionnelle qui allait écrire une des pages de l’histoire du cinéma. Cette rencontre avec Léone Jaffin reste l’une des plus folles et des plus enthousiasmantes réalisées à ce jour.

sans-titre.jpgUne émission à télécharger ici.

[En cliquant sur ce lien, une page Internet MegaUpload s’ouvrira. Entrez les lettres dans la case correspondante, puis faites OK. Ensuite il faut patientez quelques secondes (le temps du décompte). Puis cliquez sur download, et choisissez l’emplacement du fichier mp3 sur votre disque dur.]

Bonne écoute !

Publicités

Entry filed under: Cinéma français, Ecouter, Interview, Livres, Radio. Tags: , , , , , .

Berlin Alexanderplatz (1980) : Rainer Werner Fassbinder en DVD et sur grand écran ! La France (2007). Rencontre avec Serge Bozon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Archives


%d blogueurs aiment cette page :