20e Rencontres des Cinémas d’Amériques Latine de Toulouse

mars 26, 2008 at 8:54 Laisser un commentaire

Du 28 mars au 6 avril 2008, les Rencontres des Cinémas d’Amériques Latine de Toulouse fêtent leur 20éme année d’existence et de découvertes de fabuleuses pellicules du bout du monde. Aujourd’hui labellisée « Festival d’intérêt national » par le CNC, cette manifestation entend bien rendre compte des bouleversements cinématographiques d’un continent.

affiche2008.jpgLe plus bel âge

20 ans de découvertes et de coup de cœur …
20 ans de révélations de jeunes talents. 20 ans de mise en lumière d’un paysage cinématographique en construction. 20 ans et pas une année à perdre en commémoration car le cinéma d’Amérique latine bouillonne. En guise de rétrospective, une carte postale saisissante de ces univers cinématographiques à travers une sélection de 23 premières œuvres réalisées, durant ces deux dernières décennies, par des cinéastes aujourd’hui confirmés ou en voix de l’être comme Arturo Ripstein ou Paul Leduc. Loin de se reposer sur un succès mérité, cette nouvelle programmation mêle allégrement passé et présent pour faire entrevoir au spectateur la richesse mais aussi le futur des cinémas d’Amérique Latine.

Nouveaux visages du cinéma latino
Ces 20ème Rencontres ont ainsi choisies de mettre en avant les carrières naissantes de 4 jeunes acteurs au talent prometteur : la chilienne Manuella Martelli qui illuminait Mon ami Machuca, les argentins Nahuel Pérez Biscayart et Inés Efron apperçue dans XXY et le mexicain Alan Chavez. Si ces 2 garçons et ces 2 filles d’à peine 20 ans, n’apparaissent pas à l’affiche de plus de 4 films actuellement, leur participation active à des projets encore en post production leur assure d’être les nouveaux visages du cinéma latino de demain. En attendant de faire la une des magazines, ils sont les invités chouchoutés du festival.

Les événements de ces Rencontres
Comme chaque année, sont présentés un nombre incalculable de films souvent inédits, de documentaires, de courts métrages (dont une rétrospective consacrée à Paulo Pecora), de projets multimédias (avec Carlos Osuma et le Colectivo Fantasma), le tout en présence de nombreux invités venus présenter leurs oeuvres. A cela s’ajoute les films mis en compétition et, anniversaire oblige, quelques rendez-vous exceptionnels. A commencer par la diffusion de A Pedra do reino de Luis Fernando Carvalho. Une projection qui conjugue prouesse technologique, cette œuvre étant la première projetée en HD numérique à Toulouse et démesure artistique puisqu’il s’agit d’une fresque historique de 3h48. Un film hors norme, véritable résistance artistique aux formatages télévisuels, qui remporta un immense succès populaire au Brésil. Plus culte, la découverte d’un envoûtant chef d’œuvre restauré du cinéma muet brésilien, Limite, réalisé en 1931 par Mario Peixoto. Un long poème admiré d’Eisenstein ou d’Orson Welles resté invisible jusqu’à aujourd’hui et qui sans le parrainage de Walter Salles aurait disparu à jamais. Ce serait dommage se d’en priver. Sans oublier les projections en région, les apéros concerts, les directs avec Radio Campus à 17h30 et un festival off.

Découverte et curiosité sont les maîtres mots de ces 20 ans !

Publicités

Entry filed under: Cinéma amérique latine, Festival. Tags: , , .

Crimes à Oxford (2008). Rencontre avec Alex de la Iglesia. Disco (2008). Rencontre avec Fabien Onteniente.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Articles récents

Archives


%d blogueurs aiment cette page :