Ambiance de ces 20e Rencontres Cinémas d’Amérique Latine de Toulouse

avril 4, 2008 at 9:33 Laisser un commentaire

Jusqu’au 6 avril 2008, les Rencontres des Cinémas d’Amériques Latine de Toulouse fêtent leurs 20 ans. Deux décennies de découvertes, de curiosité cinématographique, de révélations de jeunes talents et d’ouverture en direction des pays latinos déjà célébrées par un public toujours plus nombreux.

B-Happy

limite-2.jpgRythmé par la batucada effrénée de Samba Résille et Blocodaqui, curieux et cinéphiles se sont déhanchés jusqu’à la Cinémathèque bondée pour se déshydrater avant de découvrir, en avant première, le long métrage brésilien chargé d’inaugurer ces Rencontres : Maré, nossa historia de amor.

Réalisé par Luciat Murat, ce film nous assénait l’histoire d’amour de deux adolescents sur fond de guerre des gangs au cœur d’une favela de Rio. Mêlant chansons, danse et RnB, cette relecture de Roméo et Juliette façon Un, Dos, Tres avait de quoi déstabiliser une salle comble. Un choix de la légèreté et du formatage télévisuel en ouverture d’autant plus étonnant qu’il ne reflète nullement l’exigence de la programmation à venir.

Il serait ainsi regrettable, sous prétexte que l’œuvre vient elle aussi du Brésil et qu’elle est produite par Tv Globo et Rain de bouder A Pedra do reino de Luis Fernando Carvalho. Le réalisateur de A la gauche du père, propose ici un projet hors norme, tournée sans acteur connus, et visuellement ahurissant. La profusion de couleurs, la luxuriance des costumes, l’exubérance des décors, la caméra portée à l’épaule et sa projection unique en HD, en font incontestablement l’événement de ces 20ème Rencontres.

Et comment ne pas regretter que la salle ne fut qu’au ¾ pleine pour la projection de l’envoûtant chef d’œuvre restauré du cinéma brésilien : Limite. L’heure tardive de sa programmation, le retour de températures hivernales ? Seul certitude, ce muet de Mario Peixoto est unique, moderne, sublime, dense et poétique. Arraché des limbes du temps, la pellicule en porte encore les stigmates, brûlées, incomplètes, mais quelle découverte. C’est une page du cinéma mondiale qui vient d’être restituée.

Mais au fond, le plus bel hommage au travail fournit durant toutes ces années n’a t-il pas eu lieu avant l’ouverture du festival, avec la présence en sortie nationale d’un film Uruguayen issu de la sélection Cinéma en Construction : Les toilettes du pape ? Un superbe premier long métrage satirique sur la venue du pape dans le pays, réalisé par César Charlone et Enrique Fernadez. Si peu de film nous parviennent de l’Uruguay, et pour cause « depuis 4 ou 5 ans nous faisons 3 films par an. Mais d’ici cette année nous devrions avoir 4 fois plus d’argent qu’actuellement pour faire des films avec le vote d’une loi sur le cinéma et le mécénat » nous confiait Enrique Fernadez. 2 autres films Uruguayens sont à déguster pendant le festival : Matar a todos de Esteban Schroeder et 25 Watts.

Et puis, il faut découvrir Mutum, film brésilien douloureux et mutique sur l’enfance, parcourir l’hommage aux 4 jeunes visages du cinéma latino, et se laisser happer par l’immensité de cette programmation. Quand à la remise des prix elle s’effectuera le samedi 5 avril, non plus à l’abc désormais fermé, mais au Gaumont, avec une rediffusion exceptionnelle des films récompensés le lendemain.

Publicités

Entry filed under: Cinéma amérique latine, Festival. Tags: , , .

Disco (2008). Rencontre avec Fabien Onteniente. Bilan des 20e Rencontres Cinémas d’Amérique Latine : le cinéma mexicain plébiscité !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Archives


%d blogueurs aiment cette page :