Affaire de famille : Claus Drexel (2008). Rencontre avec Claus Drexel et Miou-Miou.

juin 7, 2008 at 11:54 Laisser un commentaire

Film français, Comédie policière

Réalisation : Claus Drexel
avec André Dussollier, Miou-Miou, Hande Kodja

Distribution : La Fabrique de Films

Date de sortie : 04 juin 2008

Synopsis : Un père sans histoire, une femme dévouée, une fille studieuse… Une famille en apparence bien tranquille voit sa vie bouleversée par la découverte d’un sac de sport rempli de billets.
Bientôt l’image de la famille modèle se fissure.

1er long métrage de Claus Drexel, Affaire de famille est une comédie policière agréable et légère, servie par un casting délicieux. Entre humour noir et dérision, ce cluedo atypique, malicieusement écrit, surprend. Rencontre avec l’équipe d’un film facétieux.

Du rififi chez les ploucs

Qu’est ce qui vous poussé à faire ce film ?
Hande Kodja : J’ai lu le scénario et j’ai dit oui de suite. Je fonctionne par coup de cœur et par envie.
Miou-Miou : C’est une merveille ce scénario ! Il m’a plu de suite. Il est intelligent et flatte le spectateur. Sa lecture m’a convaincu et la passion communicative de Claus Drexel m’a totalement emballé.
Julien Courbey : J’avais lu la première version il y a 2 ans. Elle s’appelait La voix du sang et j’avais de suite adhéré. J’attendais donc que ce projet se réalise.

C’était une aventure ?
Miou-Miou : Vous savez, je fais beaucoup de premiers films, alors non pas que je les désire forcément, mais j’en tourne pas mal. Là, je dois admettre que ce tournage était une véritable aventure. Une aventure agréable, vécue dans l’urgence car il y avait un manque de moyen évident. On a donc du trouver des solutions immédiates pour y pallier. C’était une situation angoissante mais aussi stimulante car il y avait une sorte de responsabilité collective qui nous liait les uns aux autres.

Le choix des acteurs
Claus Drexel : Je n’aime pas les personnages trop mono facette. Dans la vie on n’est jamais tout gentil ou tout méchant, c’est plus complexe. Le premier comédien que j’ai eu en tête était Julien Courbey parce qu’il pouvait à la fois faire peur et être touchant. Mais le choix des comédiens relève aussi d’un jeu avec le spectateur. Ainsi, pour les parents Guignebont il était important d’avoir deux comédiens avec un fort taux de sympathie auprès du public. Puisqu’on avait dès l’ouverture une famille plongée dans des événements extraordinaires, il fallait que très rapidement le public adhère à ces comédiens, d’où André Dussolier et Miou-Miou.

Pourquoi ce système narratif ?
Claus Drexel : Quand j’ai décidé d’écrire ce film avec mon coscénariste Claude Scasso, on a exploré les thèmes qui nous intéressaient dont celui de la vérité. Je pense que l’on se forge tous, notre vérité, en fonction de ce que l’on voit. Donc, très rapidement est venue cette idée de raconter une même histoire du point de vu de chaque personnage.

Comédie ou polar ?
Claus Drexel : À aucun moment je me suis dit faisons une comédie ou un thriller. On avait envie de raconter une histoire et on l’a fait d’une manière qui nous parait sincère. Ce côté que j’appelle une « thrillomédie », moitié thriller, moitié comédie correspond simplement à la vision que j’ai du monde : tragi comique.

Publicités

Entry filed under: Cinéma français, Comédie, Interview. Tags: , , , , , , .

48 heures par jour (2008). Rencontre avec Catherine Castel. 12e Festival Résistances, du 5 au 11 Juillet 2008

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Archives


%d blogueurs aiment cette page :