Ambiances des 21e Rencontres Cinémas d’Amérique Latine

mars 25, 2009 at 10:34 Laisser un commentaire

Jusqu’au 29 mars, Toulouse et la région Midi Pyrénées vivent aux rythmes de ces 21èmes Rencontres Cinémas d’Amérique Latine. Avec plus de 200 films projetés en 10 jours, ce festival bouillonnant se veut à la fois une formidable machine à rêves et une belle lucarne ouverte sur un continent merveilleux.

Historias extroardinarias

C’est dans une ambiance festive, portée par la musique effrénée des batucada Samba Résille et Blocodaqui, qu’une foule jeune et massive a rejoint la cour de la Cinémathèque vendredi soir, pour inaugurer ces Rencontres et découvrir, en avant première, le long métrage argentin : Amorosa soledad. Présentée par sa réalisatrice et la délicieuse actrice Inès Effron, cette histoire de cœur brisé, a enthousiasmé les spectateurs les plus prompts à réserver leurs places.

gallero2Invitée d’honneur de la précédente édition du festival, la jeune égérie du cinéma argentin, concrétise tous les espoirs que l’on mettait en elle avec El nino pez. Présenté en compétition coup de cœur, ce nouveau long métrage argentin de Lucia Puenzo, auteur du remarqué XXY permet à Inès Effron de jouer avec son androgynie tout en développant, de façon convaincante, sa palette d’actrice. Adaptant une des ses propres nouvelles, Lucia Puenzo construit un film fort qui dresse un constat amère de la famille et une oeuvre intimiste avec de superbes scènes oniriques. Sortie nationale le 6 mai. Moins convainquant, nous passeront sous silence Véronica de Mauricio Farias qui malgré sa sélection à Cinéma en Construction pêche par son scénario sans envergure et sa mise en scène trop tape à l’oeil. On est bien loin d’une version brésilienne de Gloria de Cassavettes. En revanche, difficile de ne pas mentionner le superbe Gallero du réalisateur argentin Sergio Mazza, qui nous livre ici une seconde réalisation d’une maturité effarante. Sa lumière, ses couleurs délavées et la précision de ces cadrages qui saisissent avec délice l’immensité de ces espaces arides en font une merveille. Quand à son histoire, il vous suffira de vous laisser happer par la lente aventure de ces corps secs et esseulés.

herederosDe corps, de gestes, il est encore question de manière magistrale dans ce documentaire mexicain hors norme : Los Herederos de Eugénio Polgovsky. 1h30 sans voix off, sans explications à suivre le quotidien d’enfants de la campagne, qui travaillent, s’amusent, dévalent des collines, et participent à la survie de la famille. Dense, vif et inventif, ce documentaire saisit les instants d’une vie entre liberté et contraintes. Loin d’un banal constat sur le travail des enfants, c’est une langue universelle qu’il dessine: celle du corps et de ses techniques, avec des savoirs faire venus d’un autre temps. Plus classique, mais lui aussi formellement remarquable, Los bolos en Cuba de Enrique Colina pose un regard nostalgique sur l’île et son passé. Enfin, malgré sa réalisation chaotique, La historia que no contaron, est un film politique bien documenté et bourré d’intertitres qui nous plongent dans l’histoire de la Colombie avec l’éradication des partis de gauche, et la mise en place d’un guerre civile passée sous silence.

Et puis, il faut découvrir les documentaires chiliens post dictature, les 50 ans du cinéma cubain et le jeune cinéma argentin. Quant à la remise des prix, elle s’effectuera samedi, au Gaumont, avec une rediffusion exceptionnelle, des films récompensés, le lendemain.

Pour entrevoir la diversité de ces Rencontres, soyez curieux !

Publicités

Entry filed under: Cinéma amérique latine, Cinémathèque de Toulouse, Festival. Tags: , , , , .

La première étoile (2009). Rencontre avec Lucien Jean-Baptiste. Bilan des 21e Rencontres Cinémas d’Amérique Latine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Archives


%d blogueurs aiment cette page :