Safari (2009). Rencontre avec Olivier Baroux.

avril 1, 2009 at 10:45 Laisser un commentaire

safariComédie aventurière française

Réalisation : Olivier Baroux
avec Kad Merad, Lionel Abelanski, Valérie Benguigui

Date de sortie : 01 avril 2009

Distribution : Pathé Distribution

Synopsis : Six touristes français ont décidé de découvrir l’Afrique du Sud au cours d’un safari organisé par Richard Dacier. Ils ignorent alors que leur guide n’a pas mis les pieds dans la brousse depuis 30 ans… Et qu’il a peur des animaux !

Comédie d’aventure enjouée et dépaysante, Safari se révèle bien plus sage que les frasques habituelles du duo Kad et Olivier, mais peut être aussi trop ambitieuse. Rencontre.

safari1

Akuna matata

Quel a été le point de départ du projet ?
Olivier Baroux : L’envie de faire un film sur les safaris. A force d’entendre parler de leur développement et de la création de voyages low cost, je me suis dit, pourquoi pas. Il n’y avait pas de film français sur le sujet et c’était l’occasion de vivre une aventure avec pour décor de grands espaces africains. A part qu’ici, ce n’est pas un documentaire, tout est bidon, et c’est pour ça que c’est drôle ! Heureusement, il n’existe aucun safari de ce type, même low cost, enfin, j’espère !

Le cinéma d’aventure?
Olivier Baroux : J’ai revu A la poursuite du diamant vert, et plein des ces comédies d’aventure 80’s. Il y a un clin d’œil à Jurassic Park, une référence à Indiana Jones avec le chapeau et les vêtements de Kad, mais ce n’est pas du tout un film parodique. Beaucoup y ont vu des citations de Lawrence d’Arabie ou des Monty Pythons. Ces références nous flattent, mais elles sont involontaires. Après les paysages pris à la grue ou ces plans larges, c’est impossible de ne pas en faire dans ce décor.

Pourquoi une comédie ?
Olivier Baroux : C’est notre fond de commerce, tout simplement. C’est là qu’on est le plus à l’aise et où on exerce notre art avec plus ou moins de réussite. Après, j’aurai bien aimé faire une comédie aussi déjantée que celles des frères Farelly. Mais en France, on n’en est pas encore là, même si un début s’esquisse. Et puis ça me permettait de m’entourer de bons camarades. Voilà le secret d’un bon casting et sans doute le meilleur moyen d’éviter les jalousies et les rivalités, bête noire du réalisateur. Et au final, j’ai pris plus de plaisir en tournant Safari que je n’en aurai eu en faisant l’acteur, même avec Kad.

Publicités

Entry filed under: Cinéma français, Comédie, Critique, Interview. Tags: , , , , , , .

Bilan des 21e Rencontres Cinémas d’Amérique Latine Ponyo sur la falaise : Hayao Miyazaki (2009)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Articles récents

Archives


%d blogueurs aiment cette page :