The Hunter : Rafi Pitts (2011)

mars 3, 2011 at 9:00 Laisser un commentaire

Drame, Iran

Réalisation: Rafi Pitts
Avec Rafi Pitts, Mitra Hajjar, Saba Yaghoobi …

Date de sortie: 16 février 2011

Distributeur : Sophie Dulac Distribution

Avare de mots et de spectaculaire, The Hunter n’en offre pas moins un visage saisissant et unique de l’Iran contemporain.

Ardent défenseur du réalisateur iranien Jafar Panahi (condamné, pour son opposition au régime, à six années de prison, et à une interdiction pour vingt ans de tourner, sortir du territoire et donner une quelconque interview), Rafi Pitts a su bénéficier de l’arrivée des élections de 2009, annonçant (à tort) le changement de main du pouvoir en place, pour obtenir l’autorisation de tourner, en Iran. Réalisé en 35 jours, The Hunter s’acheva avant les émeutes préélectorales. Toutefois, les menaces politiques furent telles, que malgré la censure détournée, l’acteur principal déserta le plateau dés les premiers jours. Remplacé au pied levé par Rafi Pitts, ce cinquième long métrage singulier et engagé prit alors un ton plus personnel. La polémique, qui en fit un des films les plus controversés du moment en Iran, grandit lorsque le cinéaste dut quitter le pays deux jours avant les résultats des élections. Car plus qu’un film politique, The Hunter apparaît, au premier abord, comme une œuvre intime, une immersion dans la vie d’un veilleur de nuit de Téhéran partageant son temps libre entre sa famille et la chasse. Mais un jour, en rentrant, la routine se brise : sa femme et sa filles ont disparu.

Un western néoréaliste
Soigné et formellement très abouti, avec un souci graphique de la composition des plans, The Hunter laisse parler les images plus que les mots. Peu de dialogues ponctuent cette réalisation qui s’ouvre sur un titre de Radiohead avec un cadrage très serré, laissant apparaître des visages flous, figés sur une photographie de motards façon Easy Rider avec en premier plan, une immense bannière étoilée. Etonnante présence, pour un long métrage iranien dont se dégage une certaine liberté et un clin d’œil au cinéma américain des années 70’s. Celui des réalisations du nouvel Hollywood. Soudains, l’environnement urbain de Téhéran prend des airs de Los Angeles. Les vastes espaces montagneux, la beauté des paysages, les personnages impulsifs ou rugueux rappellent La balade sauvage de Terrence Malick par exemple, Targets ou les road movies de Monte Hellman (Macadam à deux voies) avec cette vieille Ford verte inattendue dans cette partie du monde. A la différence que les courses poursuites ne démarrent jamais et qu’Ali est seul avec une liberté qui semble toute illusoire. Un malaise s’installe peu à peu. A l’absence de dialogues, aux couleurs blafardes, au ciel humide et bouché, aux mouvements cycliques et répétitifs, une autre sensation émerge, celle d’être épié, suivi, pisté. Et si le chasseur n’était pas celui qu’on croît ? C’est en tout cas ce que laisse supposer la distance qu’impose le réalisateur entre son personnage et le regard qu’il pose sur lui. Car plus qu’un chasseur, Ali, en s’octroyant certaines libertés, voir une certaine bestialité, devient une proie que le réalisateur va saisir à l’arraché, dans une certaine urgence et une tension évidente.

Le génie du film est là : accompagner le personnage et ne pas l’enfermer dans un scénario cousu de fils blancs. Ali fait des choix, souvent inattendus, que Rafi Pitts laisse au spectateur le loisir de comprendre et d’analyser comme bon lui semble. Sous le calme apparent de The Hunter, une rage sourde gronde.

Patrice Chambon

Publicités

Entry filed under: Cinéma iranien, Critique. Tags: , , , .

Le baiser de la femme araignée : Hector Babenco (1985, Carlotta) El Hombre de al Lado, au cinéma le 4 mai 2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Articles récents

Archives


%d blogueurs aiment cette page :