Le cinéma s’invite au Marathon des mots

juin 21, 2011 at 4:09 Laisser un commentaire

Du 23 au 26 juin, Toulouse et sa région résonnent aux sons des textes qui se lisent, se chantent, se jouent et se débattent au cours des 120 rendez-vous littéraires et performances initiés par Le Marathon des mots.

Créé en 2005 par Olivier Poivre d’Arvor et Olivier Guzman pour offrir à des comédiens la possibilité d’exprimer leur goût pour la littérature, Le marathon des mots n’a cessé d’évoluer au fil des ans. La littérature et ses thèmes forts sont ainsi devenus les pierres angulaires de la manifestation pour « donner à lire et à entende le monde tel qu’il se vit et s’invente aujourd’hui ». Cette ambition nouvelle, résumée par son président, a su trouver un écho favorable auprès de son principal financeur, la mairie de Toulouse qui vient de lui reconduire sa confiance en signant une convention pluriannuelle d’objectifs (s’ouvrir sur la ville et les lieux culturelles, aller vers un public encore plus large…) et de moyens pour quatre ans. Fort des 55 000 spectateurs accueillis l’an passé, la 7e édition du festival annonce quelques changements (moins de thématiques pour une meilleure lisibilité) et plus de sérénité puisque s’entame un travail sur la durée destiné à conférer au marathon des mots le statut d’événement estival incontournable comme Avignon l’est pour le théâtre. Naviguant entre spectacle vivant et manifestation littéraire gratuite, ce festival foisonnant jouit déjà d’une belle singularité et bénéficie d’une implication croissante des structures locales. Outres les théâtres, les librairies ou les cinémas, le maillage des centres culturels, des maisons de quartiers et des bibliothèques devrait permettre de mieux faire entendre une grande diversité de textes et de voix au plus grand nombre.

Le printemps des Libertés.
Dédié à la mémoire de Marie-France Pisier, Bernard Giraudeau et Bernard-Pierre Donadieu, ce nouveau programme se fera l’écho des mouvements de révolte des pays arabes. Des hommes et femmes, témoins de l’irrésistibles aspiration de leur peuples à la démocratie prendront la parole pour une Chronique du printemps arabe lors d’une trentaine de lectures, en présence des auteurs dont l’algérien Boualem Sansal, le libanais Charif Majdalani ou le marocain Abdellah Taïa lus par d’éminents invités. Un hommage sera également rendu au grand poète arabe Mahmound Darwich, suivi de la projection, en intégralité, du documentaire Mafrouza, sur cet étonnant quartier d’Alexandrie, à l’ABC. Une liberté qui prendra des airs de bohême avec ce cycle de lectures intitulé Sur la route, hobos, poètes et autres voyageurs célestes. L’occasion de se délecter des écrits de Jack London, Cormac McCarthy (lu par Dominique Pinon), Patti Smith, Jack Kerouac ou Mark Twain (dont les éditions Tristam installées à Auch publient un inédit N°44, le mystérieux étranger). D’édition il sera plus longuement question avec les 20 ans de l’Olivier en présence de leur fondateur, Olivier Cohen accompagné de Christophe Honoré pour une rétrospective à la Cinémathèque et d’une quinzaine d’auteurs (Olivier Adam, Will Self…) présents à la librairie Ombres Blanches et dans les théâtres. Enfin, l’œuvre de deux immenses écrivains engagés sera saluées : Milan Kundera, témoin d’autres printemps, (samedi 17h, Auditorium Saint-Pierre des Cuisines) à l’occasion de son entrée dans la collection « La Pléiade » et François Mauriac avec un cycle de trois lecture pour le 40e anniversaire de sa disparition et la publication de la biographie de Jean-Luc Barré. C’est donc un week-end littéraire gargantuesque qui s’annonce.

Les rendez-vous cinéma :
– La Cinémathèque de Toulouse reçoit Christophe Honoré, cinéaste-écrivain, le vendredi 24 juin à 19h30. La rencontre sera précédée à 18h30 d’une présentation de la saison 2011/2012 de la Cinémathèque de Toulouse, et suivie à 21h de la projection du film Tout contre Léo de Christophe Honoré en sa présence. La rétrospective consacrée au réalisateur débute le jeudi 23 et se prolonge jusqu’au dimanche 26 juin.

– Le cinéma ABC reçoit :
* Jeudi 23 juin à 20h, la réalisatrice israélienne Yaël Perlov pour Café, entre réalité et fiction (2010) ;
* Vendredi à 18h et samedi à 21h, la cinéaste Emmanuelle Demoris pour son documentaire en plusieurs parties Mafrouza (2007-2010)
* Dimanche 26 juin à 15h, Rob Epstein et Jeffrey Friedman pour leur film Howl (2010).

Patrice Chambon

Publicités

Entry filed under: abc toulouse, Cinémathèque de Toulouse, Festival. Tags: , , , .

La collection Classics Confidential s’agrandit avec Art of Noir vol. 1 – LE RODEUR de J. Losey, le 12 Octobre Omar m’a tuer (2010). Rencontre avec Roschdy Zem

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Articles récents

Archives


%d blogueurs aiment cette page :