16e édition du festival Cinespaña

octobre 4, 2011 at 4:53 Laisser un commentaire

Du 30 septembre au 9 octobre, la 16e édition du festival Cinespaña poursuit sa découverte et sa promotion du cinéma espagnol en France avec un enthousiasme renouvelé. Auréolée du Prix González-Snide, décerné par l’Académie des Sciences et des Arts Cinématographiques d’Espagne, la manifestation bénéficie depuis d’une reconnaissance inégalée pour son action.

Rendez-vous incontournable des cinéphiles et des amoureux de la culture ibérique en Midi Pyrénées, le festival du cinéma espagnol de Toulouse ne cesse de se bonifier au fil des ans. Dopé par ce prix reçu des mains de la ministre de la culture espagnole le 29 juin dernier, Cinespaña reprend espoir en son avenir, après un début d’année difficile, marqué par la disparition tragique de Jorge Semprúm, éminent homme de lettre et amoureux fidèle de l’événement. Un hommage lui sera rendu à travers une sélection de films. Sa générosité et sa foi d’un monde meilleur ne pouvaient que s’incarner dans l’optimisme de cette édition, sur le futur du cinéma espagnol. Cinespaña n’a donc qu’une hâte : partager la qualité et l’inventivité des productions les plus récentes. Si certaines accèdent dorénavant plus facilement aux écrans du Cratère, de l’ABC ou d’Utopia, le festival propose 130 films, parmi lesquels de nombreux inédits dont 6 premiers longs-métrages de fiction, signe de vitalité en période de crise et 4 avant-premières. 7 longs métrages inédits, présentés hors section Panorama, concourent pour la Violette d’Or, décernée par un jury professionnel réunissant la comédienne Anne Alvaro et le réalisateur François Marthouret. Une sélection de 13 courts-métrages, ainsi que 5 documentaires donnent également lieu à une compétition, sans oublier le prix du public.

Les Femmes. Une grande partie de cette programmation leur est dédiée. D’abord, avec une rétrospective de l’oeuvre de Pilar Miró suivie d’un documentaire de Diego Galán sur cette grande figure du 7e art ibérique disparue il y a 14 ans. Puis, avec la thématique « La femme dans le cinéma espagnol des années 1940 à 1990 » qui réunit une dizaine de films pour interroger les représentations féminines autant que l’évolution de la société à leur égard. Autres axes forts, une section « Cinéma et tauromachie » et une sélection de réalisations sur la mémoire républicaine. Un hommage est également rendu au jeune comédien Juan Diego Botto, invité d’honneur du festival et une carte Blanche offerte à Diego Galán, cinéphile et journaliste. Enfin, comme l’an dernier, le cinéma fantastique s’octroie la dernière séance de la Cinémathèque. A cela s’ajoute des apéros concerts éclectiques, des expositions à l’Instituto Cervantes et des rencontres littéraires avec la venue du romancier Eduardo Mendoza. Sans oublier, en région, une sélection de films des éditions précédentes. Ouverture, vendredi 30 septembre avec au choix La maleta mexicana de Trisha Ziff à la Cinémathèque ou 18 Comidas de Jorge Coira à l’ABC en présence d’invités. Soirée de clôture prévue à la Cinémathèque.

Patrice Chambon

Publicités

Entry filed under: Cinéma espagnol, Festival. Tags: , , , , .

Une histoire d’amour s’achève, une autre se poursuit ! Le nouveau numéro de l’excellente revue : Jeune Cinéma Automne 2011 vient de paraître !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Archives


%d blogueurs aiment cette page :