Un cinéma mythique des Champs-Elysées en danger !

décembre 19, 2011 at 7:15 Laisser un commentaire

Ouvert en 1935, le cinéma parisien Le Balzac est en grande difficulté.

Coincé entre deux multiplexes, Le Balzac se trouve menacé car aujourd’hui ses programmateurs n’ont plus accès aux films porteurs. Et quant ils parviennent finalement à en obtenir un, ils ne font pas assez d’entrées. Résultat, la fréquentation est au plus bas et les comptes de la société sont nettement dans le rouge. Devant cette situation préoccupante l’équipe du Balzac à choisi de réagir.

« Notre problème principal« , explique Jean-Jacques Schpoliansky, propriétaire du Balzac, « c’est l’accès aux films. L’exploitation de films en première exclusivité est le cœur de notre métier et représente plus des deux tiers de notre chiffre d’affaires (le reste, qui marche plutôt bien, provenant de séances exceptionnelles : ciné-concerts, soirées opéra ou Pochette Surprise, de la privatisation des salles et de recettes annexes type publicité, bar, confiserie…). C’est donc sur cette question de la programmation que nous devons nous battre. »

« Pendant des années« , insiste Jean-Jacques Schpoliansky, « nous avons gardé une ligne de conduite simple et claire : nous ne prenions de films au Balzac que si nous étions seuls sur les Champs-Elysées. Nous obtenions ainsi des films d’auteur qui suffisaient à nous faire vivre plus ou moins bien selon les années. Aujourd’hui, la donne a changé. D’une part parce que le public tend à se concentrer très fortement sur de moins en moins de films. Et d’autre part parce que les circuits veulent tout, y compris la plupart des films art et essai qu’ils nous laissaient auparavant. Nous devons donc nous adapter à cette situation nouvelle et forcer UGC et Gaumont à partager certains films avec nous, mais pas à n’importe quelle condition. Nous allons donc continuer à tenter d’obtenir le maximum de films comme salle unique sur les Champs-Elysées et demander d’être, pour certains films bien choisis, la deuxième salle sur le quartier. »

La confiance sans faille de distributeurs comme Diaphana leur ont permis de pouvoir exploiter seul sur les Champs-Elysées, Les Neiges du Kilimandjaro de Robert Guédiguian, Tous au Larzac, le beau documentaire de Christian Rouaud, Hara-Kiri de Takashi Miike ou Il était une fois en Anatolie de Nuri Bilge Ceylan. Alors amis parisiens, venez les voir au Balzac !

Cinéma le Balzac, 1 rue Balzac, 75008 Paris

Publicités

Entry filed under: Brève. Tags: , , .

Le Voleur de Bagdad (1946) sur grand écran ! En janvier à l’abc …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Archives


%d blogueurs aiment cette page :