Disparition du réalisateur Chris Marker (1921-2012)

août 1, 2012 at 9:35 Laisser un commentaire

L’une des figures les plus secrètes du cinéma mondial s’est éteinte dimanche 29 juillet 2012, à Paris, à l’âge de 91 ans.

Réalisateur de La Jetée, du Fond de l’air est rouge ou de Sans soleil, Chris Marker, est un cinéaste hors normes qui n’a cessé de fuir les médias pour construire une œuvre fascinante, entamée au début des années 1950.

Compagnon de route d’Alain Resnais, de Georges Franju, de Jacques Demy et d’Agnès Varda (qui le décrivait avec tendresse comme un « bricoleur d’objets), l’influence qu’il a eue sur le cinéma mondiale reste indéniable et durable. Il est l’auteur d’une cinquantaine de fictions et de documentaires souvent engagés, mais jamais dénués d’onirisme.

En 1953, il réalise avec Alain Resnais Les Statues meurent aussi, documentaire esthétique et politique censuré pendant 8 ans pour son anti-colonialisme.

Puis suivent Dimanche à Pékin (1956), Lettre de Sibérie (1957), Description d’un combat et Cuba Si (1961), tourné à Cuba après la révolution, avant qu’il prenne ses distances avec le régime castriste.

En 1962, il tourne son œuvre la plus célèbre : La Jetée. Ce court-métrage de fiction, composé d’une suite de photographies en noir et blanc, se présente à la fois comme un récit de science-fiction et un poème sur le temps qui passe. Terry Gilliam en proposa un remake en 1995 : L’armée des douze singes qui allait offrir à ce film le statut d’objet culte et redorer l’éclat d’un réalisateur oublié.

En 1967, il participe, avec Jean-Luc Godard, Agnès Varda et Joris Ivens, au film collectif Loin du Vietnam, contre l’intervention des Etats-Unis en Asie du Sud-Est.

Avec mai 1968, Chris Marker s’engage dans une aventure collective et militante, avant de revenir à la création individuelle. Il tire le bilan lucide des utopies révolutionnaires des années 60 et 70 dans Le Fond de l’air est rouge (1977), suivie, en 1982, de Sans soleil, errance poétique et politique qui mène le cinéaste voyageur de Guinée-Bissau au Japon, d’Ile-de-France en Islande. Mais Chris Marker aime aussi parler de cinéma avec A.K., film sur le tournage de Ran (1985) d’Akira Kurosawa ou Le Tombeau d’Alexandre (1993) sur le cinéaste soviétique Alexandre Medvedkine. En 1997, porté par le retour en grâce que lui offre Terry Gilliam, il réalise Level Five. Ce journal filmé d’une veuve qui, en même temps qu’elle termine un jeu vidéo sur la bataille d’Okinawa durant la seconde guerre mondiale, revient sur son amour pour son mari défunt, remporte un succès critique.

A cette époque, Chris Marker découvre les nouvelles technologies, qui lui permettent d’acquérir encore plus d’autonomie. A presque 80 ans, il fabrique en 1997, un CD-ROM : Immemory, où photos, documents, chutes de films et souvenirs personnels composent un musée sensible de la mémoire. Puis il constitue, dans les années 2000, un espace personnel en forme d’exposition idéale, au cœur de l’univers virtuel de « Second Life ». Par la suite Chris Marker diffuse sur la toile ses derniers films, dont certains consacrés à sa passion pour les chats dont le facétieux Guillaume, qui incarne peu à peu son double. Depuis plusieurs années, il postait sur YouTube de petits essais filmés.

Jusqu’à la fin de sa vie, Chris Marker bricola des images pour interroger avec beaucoup d’ironie les évolutions de son siècle.

Patrice Chambon

Publicités

Entry filed under: Cinéma français, Nos chers disparus, Vidéo. Tags: , , , , , , , .

Mad Movies fête ses 40 ans Rencontres du cinéma italien à Toulouse 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Articles récents

Archives


%d blogueurs aiment cette page :